Nos conseils pour prendre l’avion quand on a peur

Sébastien & Laura Par Sébastien & Laura / 03 janvier 2019

Nos conseils pour prendre l’avion quand on a peur

Sébastien & Laura Par Sébastien & Laura

L’avion a beau être le transport le plus sûr (moins d’un accident sur 6 millions de vols), il n’en demeure
pas moins redouté par environ 30 % des passagers, 1 voyageur sur 10 serait même dans l’incapacité de
monter à bord à cause de cette phobie. Heureusement, comme pour toutes les angoisses, il existe des
solutions pour les surmonter. Voici les différentes étapes pour y arriver :

1 . Identifier les symptômes et les causes de sa peur de l’avion

 

En attente pour l'avion Air Transat
Crédit photo: Laura Le Guen Les globe blogueurs

Avant de combattre un mal, il faut pouvoir l’identifier. Cette peur peut se manifester dès l’arrivée à
l’aéroport et s’intensifier à des moments clés comme le décollage et l’atterrissage. Psychologiquement,
cela se traduit par du stress, de l’anxiété voir des crises de paniques. Physiquement, on retrouve de
nombreux symptômes (tremblements, difficultés à respirer, douleurs, palpitations, transpirations, vertiges, nausées…).

Une fois votre peur de l’avion identifiée, ne la niez pas ! Au contraire, tentez d’en connaître l’origine. Bien souvent, cette peur rappelle d’autres angoisses personnelles (claustrophobie, perte de contrôle,
agoraphobie…). Pour d’autres, il peut s’agir d’une crainte car c’est une expérience inconnue ou car le
transport aérien est synonyme de danger. Quelque soit votre situation, essayez d’identifier dans quel cas
de figure vous vous trouvez, cela facilitera la recherche de solutions.

2. Avant le vol : Anticiper et s’informer pour surpasser sa peur de l’avion

Bien se préparer, être acteur de son voyage

Déjà stressé? Alors, rien ne sert d’ajouter des éléments stressants sur votre angoisse. Pour cela
l’anticipation est un bon outil pour contrecarrer tout éléments perturbateurs.
Préparer ces valises et documents en avance, choisir un transport rassurant et partir plus tôt pour se rendre à l’aéroport permettent de ne pas se dépêcher ou de nourrir l’anxiété.

L’anticipation passe aussi par certains choix qui rendront le voyage plus agréable pendant le vol :

  • Choisissez un siège à l’avant durant votre réservation, cette position dans l’avion est moins sensibles aux turbulences. Le côté couloir est à privilégier pour pouvoir interpeller plus facilement l’équipage.
  • Optez pour un vol direct. Les escales multiplient le nombre de décollages et atterrissages, moments
    particulièrement anxiogènes
  • Prévoyez une tenue et des accessoires pour rendre votre vol le plus confortable possible
  • Reposez vous avant votre départ et bannissez l’alcool et le café
  • N’oubliez pas des distractions (musique, magazines, jeux…) pour vous occuper

Démystifier le monde aéronautique

S’impliquer et se renseigner sur les différents étapes de votre voyage (procédures à l’aéroport,
caractéristiques du vol…) permettent d’être acteur de son vol ce qui pour certains est d’une grande aide.
L’avion est bien souvent source d’inquiétude car le monde aéronautique paraît mystérieux. S’informer sur le fonctionnement d’un avion, écouter des retours d’expériences de proches sont des moyens de banaliser et rationaliser cet univers.

Règles de sécurité avant le décollage pour tous
Crédit photo: Laura Le Guen Les globe blogueurs

La crainte est toujours là, fixer vous sur les objectifs de votre voyage, listez toutes les choses positives
que va vous offrir ce voyage et donc cette étape incontournable de vol.

3. Pendant le vol : se relaxer et être accompagné pour surmonter sa peur de l’avion

Ne restez pas seul avec vos angoisses !

Dès que vous le pouvez, prévenez le personnel de vos craintes. Il est habitué et bien formé à ces situations et pourra être particulièrement attentif et adopter les bons réflexes. Par exemple, le personnel prendra le temps de vous expliquer le fonctionnement de l’appareil, pourquoi il y a certains bruits ou odeur, ce qui provoque les turbulences … Dans certains cas, une rencontre avec le pilote peut être organisée. Pour certains, plus l’expérience de vol est concrète et rationalisée, moins elle est stressante.

Visite au cockpit Air Transat
Crédit photo: Laura Le Guen Les globe blogueurs

4. Prenez soin de vous

Tout le monde à bord!
Crédit photo: Laura Le Guen Les globe blogueurs

L’heure du décollage arrive et la tension monte ? C’est le moment de prendre le temps d’essayer de se
relaxer. La respiration ventrale est un bon outil pour cela. Pensez à l’objectif de votre voyage, ce qui vous
donne envie de voyager et respirer profondément. Vous pouvez également vous faire de petits massages
au creux des mains. La musique peut aussi apaiser, choisissez des morceaux qui vous calme.
Ensuite installez vous le plus confortablement et occupez vous ! Se distraire permet de canaliser son
niveau d’anxiété et de faire passer le temps plus rapidement.

Confort dans nos avions Air Transat
Crédit photo: Laura Le Guen Les globe blogueurs

Enfin, buvez régulièrement de l’eau. La déshydratation augmente les sensations de malaise, c’est
pourquoi l’alcool est à éviter absolument. Allez également vous dégourdir les jambes et mangez
raisonnablement pour que votre corps soit au top de sa forme.

5. Après le vol : Stage et suivi personnalisé pour affronter durablement sa peur de l’avion

Si votre phobie est insurmontable au point de vous contraindre à ne pas prendre l’avion ou si votre peur
durant le vol est particulièrement insupportable, vous pouvez vous tourner vers des solutions qui
demandent plus d’investissement.

Les aéroports ou entreprises privées développent de plus en plus des stages contre la phobie de l’avion
(Comptez une journée et un budget entre 400 à 600€). Renseignez vous bien sur leur contenu précis avant de choisir. Un entretien avec un psychologue est nécessaire pour évaluer votre situation particulière, les sources de votre angoisse et adapter les réponses apportées.

Couché de soleil pour le décollage
Crédit photo: Laura Le Guen Les globe blogueurs

Ensuite, la deuxième partie de ce stage comprend des cours théoriques sur la gestion du stress (exercices
de respiration, de relaxation, cohérence cardiaque, détente musculaire…). La rencontre avec un pilote et
un steward ou hôtesse de l’air complète ces cours et apporte des éclairages sur la sécurité mise en place à
bord, le fonctionnement de l’appareil, les principes aérodynamiques. On apprend par exemple qu’une
panne de moteur ne fait pas chuter l’avion, plutôt rassurant non ?

La troisième étape du stage est une expérience en simulateur de vol où vous pourrez vivre et ressentir les
différentes situations de vol et donc les appréhendez réellement plutôt que les imaginer exagérément.

Enfin, les formateurs ou psychologues restent à votre disposition au-delà du stage pour un suivi
personnalisé. Ces stages, réputés efficace à 95 % suffisent en général à diminuer fortement ou stopper complètement l’angoisse Si malgré tout, vos angoisses persistent et vous empêchent de voyager, faites appel à un psychologue pour une thérapie personnalisée.

Ces solutions vous ont donné envie de repartie en voyage ? Air transat propose de nombreuses
destinations pour mettre en pratique ces astuces et surtout vivre de beaux voyages.

Les propos et contributions sur le présent blogue n’engagent que leurs auteurs. Les recommandations, les intentions ou les opinions exprimées ne sont pas nécessairement celles de Transat A.T. Inc. ou de ses compagnies affiliées. Voir les Conditions d’utilisation du site Web d’Air Transat.

 

Vous aimeriez aussi

Voyage en République dominicaine : quelle région choisir?

Vous souhaitez vous envoler vers la République dominicaine mais vous ne savez pas exactement où poser bagage? Pour vous aider à choisir une destination qui...

#Destinations, #RépubliqueDominicaine, #TipsandTricks

Découvertes

Amsterdam, une ville à l’histoire fascinante

Par Cedric Lizotte

Vous êtes-vous déjà demandé comment Amsterdam a été constuite, sachant qu'elle se trouvait littéralement les genoux dans l'eau? Au 12e...

#Découvertes, #Europe, #Pays-Bas