Martinique: La fièvre du Carnaval!

Jennifer Mahon Par Jennifer Mahon / 15 août 2018

Martinique: La fièvre du Carnaval!

Jennifer Mahon Par Jennifer Mahon

Article originalement publié dans l’édition de juin-octobre 2017 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici.

Comment survivre à quatre jours de célébrations en Martinique

Carnaval: Événement spécial ou période de réjouissances collectives se déroulant le plus souvent dans les rues d’une ville et offrant l’occasion de porter des vêtements inusités‚ de danser‚ de boire et de manger.

Le carnaval‚ je connais bien. J’ai déjà pris part à ceux de Grenade‚ de Saint-Martin et de la Jamaïque. Et comme je suis moi-même à moitié Grenadienne‚ il n’y a pas de doute : j’ai la fièvre du carnaval dans le sang. Mais j’avoue que les Martiniquais ont élevé ce divertissement à un tout autre niveau.

Traditional outfit of Martinique
Crédits photo: Aalborg Carnival photographers

Pour savoir à quoi m’attendre des quatre jours de festivités du carnaval de la Martinique‚ j’ai contacté Jessica Marie‚ du Comité martiniquais de tourisme. Elle a tout de suite fait preuve d’un enthousiasme débordant.

« Il y aura des costumes fantaisistes‚ des vidés (parades)‚ des tambours, pas des tambours d’acier comme dans les autres îles des Caraïbes‚ mais plutôt comme une sorte de batterie déconstruite, et des chachas‚ sortes de maracas remplis de sable qui produisent un beau son: chouka-chouka-chouka.»

Elle reprend son souffle.

« Voyons voir. Le dimanche‚ il y a le premier grand vidé où l’on peut regarder passer les “groupes à pied” (fanfares); c’est aussi le jour où l’on présente Vaval. Le lundi‚ c’est le jour du mariage burlesque et du Carnaval du Sud. Vient ensuite le Mardi Gras‚ le jour des diables rouges‚ où il faut s’habiller en rouge et noir. Mercredi‚ dernier jour du carnaval‚ il faut se plutôt se vêtir de noir et de blanc‚ et on brûle Vaval.»

Dancing ladies at a Festival in Martinique
Crédits photo: Jennifer Mahon

Son enthousiasme est plus que contagieux… mais j’ai encore quelques questions. Qui est Vaval‚ au juste? Et pourquoi le brûle-t-on? Mais surtout‚ est-ce que je serai capable de tenir le rythme du carnaval?

Dimanche Gras

Il est 4 h du matin le dimanche‚ et nous revenons tout juste à Fort-de-France en voiture après une nuit de danse précarnaval aux Trois-Îlets. Je suis fatiguée et j’ai mal partout‚ mais on me dit que je ne peux pas aller me coucher tout de suite. Dans une demi-heure‚ les rues de Fort-de-France seront réveillées par le vidé en pyjama‚ la première parade officielle du carnaval.

Très vite‚ des fanfares envahissent les rues‚ battant leurs tambours bruyants comme le tonnerre. Il y a aussi des bradjaks‚ voitures peintes et modifiées pour faire le plus de bruit possible. Bonne chance aux gens qui voudraient continuer à dormir! Et pour ceux qui‚ comme nous‚ arrivent d’une autre fête‚ cette parade leur insuffle une nouvelle énergie.

Femme d'une parade du Carnaval de Martinique
Crédits photo: Pom

Je reviens cependant à la maison pour récupérer quelques précieuses heures de sommeil avant de me rendre au centre-ville pour la parade de l’après-midi. La foule des carnavaliers s’y rend aussi‚ habillée de toutes les façons possibles: tutus de ballerines aux couleurs vives‚ bas en résille fluo avec jambières de teintes différentes‚ boas de plumes‚ perruques colorées. Tous chantent et dansent derrière leurs groupes à pied préférés.

Vaval mène la parade : c’est le roi du carnaval‚ dont l’identité est demeurée secrète jusqu’à maintenant. Il s’agit d’une immense statue de papier mâché dressée sur un char allégorique‚ symbolisant avec moquerie un thème politique de l’année précédente. Elle sera présente durant tout le carnaval‚ puis‚ le mercredi des Cendres‚ elle sera brûlée en guise de pénitence pour les célébrations du carnaval. Cette année‚ Vaval a pris les traits d’un descendant des Gaulois.

Vaval, roi du Carnaval martiniquais
Crédits photo: Pom

Lundi Gras

Je me fais réveiller à 4 h 30 par le son des tambours et des chants. Ils sont tellement forts que je jurerais qu’ils viennent du salon. On dirait bien que le vidé en pyjama de ce matin n’est qu’à une rue de distance. Comme je suis éveillée‚ j’enfile mes pantoufles et je sors pour rejoindre la parade… en pyjama‚ évidemment!

Dans l’après-midi‚ je fais une petite sieste avant de ressortir pour une autre parade. L’ambiance est devenue plus festive; et la musique‚ plus intense. C’est la journée du mariage burlesque‚ et de faux mariages traversent le centre-ville de Fort-de-France. Mais… attendez un peu‚ il y a quelque chose qui cloche: les hommes sont habillés en mariées resplendissantes‚ tandis que les femmes‚ elles‚ sont déguisées en mariés réticents!

Mardi Gras

Il est 4 h 30 et oui‚ le vidé passe encore à ma porte. Ces journées de carnaval commencent à me fatiguer. Comme j’ai vraiment besoin de sommeil‚ je retourne au lit.

Aujourd’hui‚ on célèbre le Mardi gras dans le monde entier‚ et ici‚ en Martinique‚ des groupes venus de toute l’île défileront dans les rues de Fort-de-France pour une parade grandiose. La fanfare qui doit mener la parade est la plus célèbre de l’île : le Va K Band. Je veux aller à sa rencontre‚ alors vêtue du rouge et noir réglementaire‚ je me rends à l’hôtel Squash pour côtoyer ses 83 membres tandis qu’ils se préparent pour le grand événement.

Locaux martiniquais en direction du Carnaval
Crédits photo: Pom

C’est un bazar de tulle jaune‚ de rubans rouges et de brillants argentés. On ajuste les costumes une dernière fois‚ puis hop‚ en file pour le maquillage: d’abord le visage et le corps‚ puis on ajoute des brillants un peu partout. La scène paraît chaotique‚ mais Jessy‚ la chef de bande‚ et Chamy‚ son homme de confiance‚ gèrent parfaitement la situation. En un éclair‚ nous voilà en route vers le centre-ville. Puis‚ au son d’un vif coup de sifflet de Jessy‚ le Va K Band se place en formation serrée et commence à jouer. Tout de suite‚ la musique des tambours est si intense qu’on la ressent jusque dans les os.

«As-tu apporté des bouchons pour les oreilles ? me demande un membre du groupe. Parce que ça va être fort. Très fort même‚ si tu marches avec nous.»

Le Va K Band continue sa progression vers la rue Ernest Desproges‚ et je le suis allègrement‚ me laissant entraîner par cette musique forte.

La parade en vient à sa conclusion officielle juste après le coucher du soleil‚ mais la fête n’est pas finie pour autant ! Les rues sont pleines de gens‚ des fêtes de quartier se mettent en branle à tous les coins de rue‚ et tout le monde danse‚ mange et boit jusqu’au petit matin.

Mercredi des Cendres

Il est 4 h 30 et je suis endormie. J’ai appris ma leçon : j’ai mis des bouchons avant de me coucher la nuit dernière (ou il y a quelques heures, plutôt). Je ne sais pas comment font les Martiniquais pour tenir le rythme‚ mais il n’est plus question que je sacrifie mes heures de sommeil (je participerai par contre au sacrifice de Vaval un peu plus tard).

Lorsque j’arrive au centre-ville‚ habillée des couleurs du jour, noir et blanc pour représenter le deuil de Vaval‚ que l’on brûlera au coucher du soleil‚ la fête bat son plein. Fort-de-France vibre au son de la musique et des rythmes qui s’entremêlent : le zouk‚ la biguine‚ la samba‚ le reggae…

Music players in a festival of Martinique
Crédits photo: Jennifer Mahon

Les personnages que l’on voit aujourd’hui sont encore plus étranges que ceux des jours précédents : les Neg gwo siwo‚ des hommes enduits de charbon et de mélasse de la tête aux pieds; les Mariannes lapo fig‚ des femmes entièrement parées de feuilles de bananier; les Diablesses‚ des femmes vêtues de costumes d’apparat scintillants qui pleurent la mort imminente de Vaval; et les Touloulous‚ des femmes qui disparaissent sous des robes et des masques complètement recouverts de plumes.

Les rues de la ville sont envahies d’une mer de blanc et de noir. On dirait que l’île tout entière est sortie célébrer le dernier jour du carnaval. L’enthousiasme atteint son paroxysme tandis que la musique devient plus forte et que la foule danse avec abandon.

Au coucher du soleil, je me dirige vers la plage afin de trouver un bon endroit pour assister au bûcher de Vaval. À 19 h 15‚ les flammes engloutissent l’immense statue. Le carnaval de 2017 est officiellement terminé‚ mais tout comme les plumes de boa qui glissent dans les rues‚ la fièvre du carnaval perdurera encore quelque temps.

Crédit photo de couverture: Pixabay

Envolez-vous pour la Martinique en un seul clic

Les propos et contributions sur le présent blogue n’engagent que leurs auteurs. Les recommandations, les intentions ou les opinions exprimées ne sont pas nécessairement celles de Transat A.T. Inc. ou de ses compagnies affiliées. Voir les Conditions d’utilisation du site Web d’Air Transat.

Vous aimeriez aussi

Boire et manger Découvertes

Voyage au pays du chocolat

Article par Tim Johnson originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici...

#Angleterre, #Atmosphere, #Boireetmanger, #CostaRica, #Découvertes, #Europe, #Honduras, #Mexique, #Sud

Découvertes

Le tour du monde en 21 ans

Article par Lexie Alford originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici...

#Activités, #Atmosphere, #CostaRica, #Découvertes, #Europe, #Mexique, #Sud, #Suisse, #TipsandTricks, #Trucsetastuces

Arts et culture Découvertes

La Nouvelle-Orléans démasquée

Article par Line Abrahamian originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici...

#Activités, #Amériquedunord, #Artsandculture, #Atmosphere, #Découvertes, #États-Unis

Découvertes

À l’affiche: haltes et événements insolites

Article par Steve Burgess originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici...

#Activités, #Amériquedunord, #Atmosphere, #Canada, #Découvertes, #Espagne, #Europe, #Mexique, #Sud

Découvertes En vogue

Le plaisir est dans le kilt: la quête pour trouver le kilt parfait

Article par Kevin Spreekmeester originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici...

#Atmosphere, #Découvertes, #Écosse, #Envogue, #Europe

En vogue

Instagram all’italiana: parfaites photos vacances en Italie

Article par Vanessa Grimaldi originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici...

#Atmosphere, #Envogue, #Europe, #Italie, #TipsandTricks, #Trucsetastuces

Inspirez-vous pour votre prochaine #ExperienceTransat

Chargement