La Nouvelle-Orléans démasquée

airtransat Par airtransat / 24 octobre 2019

La Nouvelle-Orléans démasquée

airtransat Par airtransat

Article par Line Abrahamian originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici.

Gombo, alligators et plus encore: nous levons le rideau de billes sur cette ville mythique

Vous savez, cette Nouvelle-Orléans sortie tout droit de votre imaginaire? Celle bercée par un air de jazz nuit et jour, qui déborde de bizarreries et de colliers de billes, et où règne cette légendaire hospitalité du sud, avec un alligator tapi quelque part en arrière-plan?

Eh bien, cette Nouvelle-Orléans existe vraiment.

Et elle vous appellera « sugar » et « honey » et toutes sortes d’autres surnoms sirupeux dans cet accent traînant si charmant. Elle accompagnera chacun de vos pas d’une bande sonore résonnant de nulle part, comme par enchantement. Elle vous accueillera avec un Voodoo Mart à chaque coin de rue, trônant avec l’aplomb d’un dépanneur. Elle vous effraiera avec ses histoires de fantômes. Elle vous remplira l’estomac de mets aux noms rigolos comme jambalaya, muffuletta et gombo, sans oublier les saucisses d’alligator, auxquelles vous tenterez de résister au début, mais vos objections tomberont dans l’oreille saturée de jazz d’un sourd.

Parce que c’est ça, La Nouvelle-Orléans, et qu’on peut s’attendre à tout dans cette ville déjantée.

Voici notre guide de La Nouvelle-Orléans festive, hantée, gourmande et plein air. Sortez tambours et trompettes!

La Nouvelle-Orléans festive

Allez-y, défilez!

Il est midi. Une foule de pratiquants endimanchés se déverse sur le parvis de l’église St. Augustine après la messe jazz. Sous un soleil de plomb, la rue se remplit de musiciens à l’étroit dans d’énormes tubas, de poupées vaudou humaines sur des échasses, d’Indiens du Mardi gras costumés de plumes et de belles du sud faisant délicatement tourner leur parasol de dentelle, mâchonnant moins délicatement leur cigare sous leur capeline fleurie. Tout ce cirque ne peut vouloir dire qu’une chose.

C’est le moment d’entamer une «second-line parade».

À La Nouvelle-Orléans, toutes les raisons sont bonnes pour improviser une «second-line parade», le genre de défilé qui vous invite à suivre la première ligne, soit la fanfare. Mais ce défilé fait partie du Satchmo SummerFest, festival célébrant la légende du jazz Louis Armstrong. Pas moins de huit fanfares y participent.

Danseur à la fanfare du Mardi Gras, Nouvelle-Orléans
Crédits photo: Benoit Brühmüller

Un solo de trompette retentit, appelant un tumulte de cuivres tonitruants et de rythmes de tambour entraînants. Soudain, un tintamarre digne de la fin du monde envahit l’air humide. Dans un semblant d’ordre, nous prenons place derrière une troupe arborant bretelles et chapeaux de feutre, puis nous descendons la rue à grand fracas, agitant pieds et éventails colorés, laissant sur notre passage quelques plumes égarées et notes enjouées.

Étiquette de défilé

À faire : danser comme si personne ne vous regardait. Même si tout le monde vous regarde, mais on s’en fout, vous êtes à La Nouvelle-Orléans après tout!

À ne pas faire: danser plus intensément que le grand maréchal du défilé. Vous n’y parviendrez jamais.
Sérieusement. Vous allez vous blesser.

À faire : vous arrêter sur le côté de temps en temps juste pour admirer le spectacle, parce que c’est vraiment spectaculaire!

À ne pas faire: vous arrêter pour prendre un selfie devant une fanfare. Carambolage de cuivres et de
plumes assuré.

À faire : oublier toutes ces règles. Souvenez- vous que tout est permis à La Nouvelle-Orléans.

Festival le plus rythmé après le Mardi gras

Satchmo SummerFest rend hommage à l’icône du jazz néo-orléanais Louis Armstrong. Au programme: prestations d’une centaine de virtuoses du jazz, savoureux plats traditionnels et «second-line parade» du tonnerre. L’année 2020 marque la 20e édition du festival, donc attendez-vous à une fanfare monstre.

satchmosummerfest.org

Personnage de voiture allégorique du Mardi Gras
Crédits photo: Benoit Brühmüller

Rue la plus festive après Bourbon Street

Vous connaissez l’expression « C’est toujours l’heure de l’apéro quelque part dans le monde » ? Eh bien, ce quelque part, c’est La Nouvelle-Orléans. On peut boire à 21 h. À 4 h. À 10 h même. Mais cette ambiance festive n’est pas circonscrite à la légendaire Bourbon Street (baptisée ainsi d’après la royauté française, et non le type d’alcool… détail que vous auriez retenu si vous n’aviez pas commencé à boire à 10 h). Elle s’est répandue sur la moins achalandée Frenchmen Street.

Vous y entendrez de sensuels rythmes latins s’échappant de la Maison, des airs de reggae résonnant du Blue Nile, des notes jazzées émanant du Spotted Cat. Bref, en une nuit sur Frenchmen Street, vous vivrez un voyage musical dans le temps.

Si vous ne pouvez assister au Mardi gras…

Il y a toujours le Mardi Gras World. Voyez en primeur les gigantesques chars allégoriques avant qu’ils ne circulent à travers le Vieux Carré pendant le Mardi gras. Enfilez-y aussi des costumes de carnaval authentiques. N’oubliez pas vos colliers de billes.

mardigrasworld.com

La Nouvelle-Orléans hantée

Fantômes les plus terrifiants que vous pourriez apercevoir… ou pas

Au fil des siècles, La Nouvelle-Orléans a cumulé un nombre considérable d’esprits qui refusent de passer de l’autre côté. Si ses histoires de fantômes ont été légèrement altérées par le temps et les soirées arrosées au bourbon, elles n’ont rien perdu de leur piquant.

Nuit sombre de la Nouvelle-Orléans
Crédits photo: Benoit Brühmüller

Sortez sur St. Ann Street à 2 h du matin, et vous pourriez croiser le spectre de la sorcière de l’Opéra français en chemise de nuit blanche, l’air affolé après avoir tué son amoureux infidèle et sa maîtresse il y a 100 ans, courant hystériquement vers l’opéra où elle s’est pendue.

Sirotez un Grasshopper chez Tujague’s avec le fantôme travesti de Julian Eltinge, un acteur américain du début du XXe siècle. Il est plutôt charmant, mais enclin à des caprices de diva. Un jour, il a piqué une vive colère lorsqu’on a décroché sa photo du mur (du calme Julian, on l’a raccrochée).

Ou baladez-vous près du manoir LaLaurie sur Royal Street, une maison des horreurs à mi-chemin entre épouvantable réalité et mythe exagéré. Vous pourriez entendre les gémissements étouffés des domestiques de la tueuse en série Delphine LaLaurie, enchaînés dans sa chambre des tortures, vous exhortant à déguerpir avant qu’il ne soit trop tard.

Affiche de la Nouvelle-Orléans
Crédits photo: Benoit Brühmüller

Quoi: Visite guidée des lieux hantés du Vieux Carré
Qui: Historic New Orleans Tours,tourneworleans.com

Meilleur endroit où vous faire prédire l’avenir

La prêtresse vaudou Sallie Ann Glassman scrutera sa boule de cristal et tombera en transe, puis elle vous entraînera dans le royaume invisible des esprits vaudous pour vous dévoiler votre vie antérieure et prédire votre avenir. Aucune poupée de tissu n’est maltraitée durant cette séance.

islandofsalvationbotanica.com

Meilleur endroit où parler aux morts tout en vous régalant de fine cuisine

Délectez-vous de jambalaya à la poitrine de canard chez Muriel’s, puis faites un tour à l’étage, où se trouve un salon dédié aux séances de spiritisme. Une lueur rouge éclaire cette pièce remplie de coussins duveteux qui aurait l’air bien vide sans la présence d’un esprit. Ici rôde le fantôme de Pierre Antoine Lepardi Jourdan, propriétaire du Muriel’s à l’époque où ce n’était qu’une maison, dans laquelle il s’est pendu. Vous pouvez aussi souper avec Pierre à sa propre table. Mais attention, il est reconnu pour fracasser des verres et boire tout le vin.

muriels.com

Bar de la New-Orleans
Crédits photo: Benoit Brühmüller

Meilleure boutique pour les curieux et les sorciers

Vous jetez un sort d’amour et vous manquez d’aigremoine? Aucun souci. Chez Hex: Old World Witchery, vous trouverez des herbes pour pimenter votre vie de couple, du parfum pour apaiser les morts, des potions pour proférer une malédiction à vos ennemis et toutes sortes d’autres trucs de sorcellerie.

hexwitch.com

La Nouvelle-Orléans gourmande

Cocktails les plus classiques

Si la série télé Drunk History nous a enseigné une chose, c’est qu’il ne faut pas mélanger histoire et alcool. Sauf à La Nouvelle-Orléans. Oui, La Nouvelle- Orléans revisitera son passé, un cocktail à la main, vous racontant comment elle a non seulement inventé cet élixir en particulier, mais aussi le tout premier cocktail de l’histoire.

Quoi: visite sur l’histoire des cocktails
Qui: Doctor Gumbo, doctorgumbo.com

Sazerac

Sazerac, cocktail classique
Crédits photo: Benoit Brühmüller

Quoi:

Rye whisky, sucre, amers Peychaud’s et un soupçon d’absinthe, garni d’un zeste de citron

Histoire:

Premier cocktail créé en 1838 par l’apothicaire néo-orléanais Antoine Amédée Peychaud

Où le déguster:

SoBou, sobounola.com

Brandy Crusta

Cocktail classique : Le Brandy Crusta

Quoi:
Brandy, curaçao à l’orange, jus de citron frais et amers Angostura dans un verre à cocktail givré au sucre, garni d’un zeste de citron

Histoire:
Inventé dans les années 1850 par le barman néo-orléanais Joseph Santini dans son élégant bar Jewel of the South

Où le déguster:
Au nouveau Jewel of the
South, jewelnola.com

Grasshopper

Grasshopper, cocktail classique
Crédits photo: Benoit Brühmüller

Quoi:
Crème de menthe blanche et verte, crème de cacao blanc et brun, brandy et crème à fouetter épaisse

Histoire:
Concocté chez Tujague’s en 1918 par l’ancien propriétaire Philip Guichet pour une compétition de cocktails
à New York (il est arrivé deuxième)

Où le déguster:
Tujague’s, tujaguesrestaurant.com

Meilleur bar vaudou d’hôtel

Nommé en l’honneur des déités vaudou, le bar Loa au International House Hotel vous servira moult cocktails à base d’herbes inusitées. Comme de l’herbe à chat.

ihhotel.com

Bar de la Nouvelle-Orléans
Crédits photo: Benoit Brühmüller

 

Meilleurs plats traditionnels

Napoleon House

Goûtez à la muffuletta italienne de Napoleon House, farcie de jambon, de salami de Gênes, de pastrami, de fromages suisse et provolone, et de salade d’olives maison.

napoleonhouse.com

Napoleon House, restaurant de la Nouvelle-Orléans
Crédits photo: Benoit Brühmüller

Parkway

Chez Parker, la seule façon de manger leur délicieux « po-boy », un sous-marin généreusement garni de rôti de bœuf et imbibé de sauce brune, consiste à ne jamais le déposer. Demandez beaucoup de serviettes de table.

parkwaypoorboys.com

Café Du Monde

Dévorez des beignets frits à toute heure du jour ou de la nuit à l’emblématique Café Du Monde, dans le Marché français.

cafedumonde.com

Pâtisserie le Café du Monde, Nouvelle-Orléans
Crédits photo: Benoit Brühmüller

… réinventés

Restaurant R’evolution

Goûtez au plat portant le nom inquiétant de « Death by Gumbo » au Restaurant R’evolution, qui revisite le classique gombo en y intégrant caille rôtie, andouille et huîtres.

revolutionnola.com

Dat Dog

Essayez la saucisse d’écrevisse fumée, accompagnée d’écrevisses à l’étouffée chez Dat Dog. Et tant qu’à y être, osez une petite bouchée de saucisse à l’alligator.

datdog.com

Coop’s Place

Coop’s Place fait un pied de nez à la jambalaya traditionnelle avec sa version au lapin et à la saucisse.

coopsplace.net

Meilleur gombo à faire soi-même

New Orleans School of Cooking

Préoccupé à l’idée de retourner à votre cuisine dépourvue de gombo? Pas de panique. Le chef Ricardo Fredericks vous montrera comment préparer un gombo de canard et d’andouille pour savourer La Nouvelle-Orléans en tout temps.

neworleansschoolofcooking.com

La Nouvelle-Orléans plein air

Meilleur endroit pour observer des alligators

« Cet endroit me rappelle le film Anaconda » : le genre de truc que vous ne voulez pas entendre quand vous voguez dans les bayous infestés de serpents et d’alligators de la Louisiane. Et pourtant, nous voici en train de sillonner les couloirs du marais de Honey Island. Notre guide Judah nous rappelle régulièrement que plusieurs animaux menaçants peuvent nous tendre un piège depuis les arbres ou les eaux.

Alligator dans les marais de la Nouvelle-Orléans
Crédits photo: Benoit Brühmüller

« Ne mettez pas vos doigts dans la rivière, car un alligator essaiera de vous mordre à coup sûr », nous met-il en garde avec le plus grand sérieux. «Et si vous voyez qu’une personne se fait emporter dans l’eau, envoyez-moi la main, puis je vous renverrai la main. Et nous lui enverrons la main ensemble en guise d’adieu», ajoute-t-il, témoignant du sens de l’humour empreint d’ironie de La Nouvelle-Orléans.

Un alligator se dirige vers nous. Il glisse sous l’eau avec l’arrogance dont seule une bête ayant défié l’évolution peut faire preuve, sa puissante queue faisant onduler les eaux troubles. Un peu plus loin, parmi un amas de troncs d’arbres torsadés, flotte une tête écailleuse vert olive se fondant dans l’eau brune parsemée de feuilles.

Comme 14 100 des 28 300 hectares du marais de Honey Island constituent une réserve protégée, celui-ci abrite un bon nombre de ces créatures préhistoriques.

Maison dans les marais de la Nouvelle-Orléans
Crédits photo: Benoit Brühmüller

« Pour échapper à un alligator, pas besoin d’être plus rapide que lui », dit Judah, nous préparant pour la chute de sa blague préférée. « Il suffit d’être plus rapide que la personne qui vous accompagne. »

Cajun Encounters, cajunencounters.com

Jardin le plus créatif

Occupant 4,5 hectares au cœur du City Park, le Sydney and Walda Besthoff Sculpture Garden présente des œuvres d’art enracinées dans la nature: une araignée géante marchant sous un chêne, une tour de violons flottant dans un étang, une échelle posée contre une fenêtre, puis disparaissant parmi les feuilles.

noma.org/sculpture-garden

 

Merci à New Orleans & Company de nous avoir reçus. Visitez neworleans.com  pour plus d’inspiration.

Réservez votre vol avec Air Transat et envolez-vous pour La Nouvelle-Orléans!

Crédits photo de couverture : Benoit Brühmüller

Les propos et contributions sur le présent blogue n’engagent que leurs auteurs. Les recommandations, les intentions ou les opinions exprimées ne sont pas nécessairement celles de Transat A.T. inc. ou de ses compagnies affiliées. Voir les Conditions d’utilisation du site Web d’Air Transat

Vous aimeriez aussi

Boire et manger Découvertes

Voyage au pays du chocolat

Article par Tim Johnson originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici...

#Angleterre, #Atmosphere, #Boireetmanger, #CostaRica, #Découvertes, #Europe, #Honduras, #Mexique, #Sud

Découvertes

Le tour du monde en 21 ans

Article par Lexie Alford originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici...

#Activités, #Atmosphere, #CostaRica, #Découvertes, #Europe, #Mexique, #Sud, #Suisse, #TipsandTricks, #Trucsetastuces

Découvertes

À l’affiche: haltes et événements insolites

Article par Steve Burgess originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici...

#Activités, #Amériquedunord, #Atmosphere, #Canada, #Découvertes, #Espagne, #Europe, #Mexique, #Sud

Découvertes En vogue

Le plaisir est dans le kilt: la quête pour trouver le kilt parfait

Article par Kevin Spreekmeester originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici...

#Atmosphere, #Découvertes, #Écosse, #Envogue, #Europe

En vogue

Instagram all’italiana: parfaites photos vacances en Italie

Article par Vanessa Grimaldi originalement publié dans l’édition de novembre-avril 2019-2020 du magazine à bord Atmosphere. Lisez la plus récente édition ici...

#Atmosphere, #Envogue, #Europe, #Italie, #TipsandTricks, #Trucsetastuces

Boire et manger Découvertes Voyager en famille

Activités d’automne à Montréal

Par Mayssam Samaha

L'été est glorieux à Montréal, mais certains pourraient dire que l'automne est vraiment le moment où la ville brille de mille feus. La...

#Activités, #Amériquedunord, #Artsandculture, #Boireetmanger, #Canada, #Voyagerenfamille

Inspirez-vous pour votre prochaine #ExperienceTransat

Chargement